Mise à jour COVID-19 En Savoir Plus

Verrues plantaires

Le virus qui cause une verrue est le virus du papillome humain (PapillomaVirus). Ce virus infecte seulement la couche superficielle de la peau, produisant un épaississement de la peau, d’autant plus important qu’il se situera sur une zone soumise à la pression.

Bien qu’une verrue plantaire peut disparaitre spontanément, il peut néanmoins devenir nécessaire de traiter une verrue plantaire lorsqu’elle affecte négativement la capacité d’un individu à marcher.

La période d’incubation d’une verrue plantaire, c’est à dire la période de temps entre le début de l’infection et la production de la lésion cutanée visible à l’oeil, reste inconnue précisément, même si elle peut être estimée à un laps de temps allant de quelques mois à plusieurs années, avec un moyenne de 6 mois.

S’il existe pas moins de 120 types différents de virus du papillome humain (VPH), seuls certains types sont responsables de verrues cutanées. Ainsi, si certains types de virus ont tendance à infecter certaines zones anatomiques, comme la surface plantaire du pied, d’autres types de Papilloma virus (VPH) infectent les parties génitales et peuvent être une cause de cancer de l’utérus ou d’autres cancers génitaux.

Les verrues sont des infections omniprésentes et on estime qu’environ la moitié des adultes sont infectés au cours de leur vie.

La prévalence actuelle d’une verrue plantaire chez les adultes est inconnue. Mais elle ne semble représenter qu’une fraction de l’estimation (entre 7% et 10%) des adultes atteints de tous les types de verrues.

Les verrues plantaires concernent tous les groupes d’âge, mais ils sont plus communs chez les enfants de 12-16 ans et plutôt rares chez les personnes âgées.

Les facteurs de risque pour le développement d’une verrue plantaire sont :
L’utilisation des douches publiques
Un traumatisme de la peau
Un affaiblissement du système immunitaire en raison de certains médicaments utilisés ou de maladie(s)